Category Archives: Livres

“Mon père est femme de ménage” de Saphia Azzeddine

Dans le même lot de livre achétés lors du dernier week-end à Paris, il y avait celui de Saphia Azzeddine : “Mon père est femme de ménage”.

C’est l’histoire d’un petit garçon de banlieue, qui découvre la littérature grâce à son père qui est “femme de ménage” notamment dans une bibliothèque.

J’avoue que je suis assez partagé sur ce livre. Le style est fluide, rapide, peut être un peu trop. On perd l’enthousiasme du début au cours du livre pour terminer sur une fin un peu baclée à mon avis.

Ceci étant, ce qui est décrit au travers des mots de “Polo” l’est toujours manière directe, juste et souvent très drôle.

Petit extrait :

“J’apprenais qu’un homme pouvait prendre quatre cents pages pour dire à une femme qu’il l’aime. Quatre cents pages avant le premier baiser, trois cents avant une caresse, deux cents pour oser la regarder, cent pour se l’avouer. A l’heure où on envoie des textos quand on a envie de baiser, je trouvais ça prodigieux, vertigineux, fou, démesuré, extravagant, insensé, grandiose… Voilà, j’apprenais des mots en faisant le ménage. Au moins ça…”

En fait je vais changer mon système de cotation. Je conserve le A, B, C mais je vais donner deux côtes. La côte que j’ai donné juste après avoir lu la dernière phrase du livre, et la côte que je donne 2 semaines après.

  • Cote en fin de lecture : B
  • Cote 2 semaines après : A
Pierre

“Quelque chose en lui de Bartleby” de Philippe Delerm

Comme d’habitude, je prends mes idées chez Ruquier le Samedi soir dans “On n’est pas couché.”

Un auteur sympa, un livre qui a l’air bien, hop je le note dans mon iPhone.

Et puis à chaque petit weekend avec Magali à Paris, passage à la Fnac obligatoire (Rue de Rennes) ou il y a d’ailleurs un super petit café italien au -1.

Que dire sur le livre … c’est l’histoire d’un gars, à Paris, qui bosse à la Poste et qui adore glander .. ou plûtot se laisser vivre, observer. Observer la vie …

Bon j’avoue qu’avec le recul, c’était pas grandiose même si le lire en étant à Paris a donné à cet lecture un petit quelque chose en plus. Il y a quelques analyses assez justes sur les comportements humains et même quelques bons mots.

J’ai passé un bon moment.

Cote: B

Pierre

Cinq d’un coup !

Voici les quelques livres que j’ai pu lire pendant mes deux semaines de vacances en France (Serignac) et en Suisse (Mayens de Sion).

Rien de transcendant mais ca se termine bien. Il faut dire que je n’avais pas du tout préparé la chose. Je suis passé à midi, avant de partir, au Club à Stockel pour trouver des livres rapidos et n’étant vraiment pas inspiré, j’ai attrapé un Amélie Nothomb et un Eric Emmanuel Schmitt.

J’ai commencé à lire le 4ème jour et je n’étais vraiment pas motivé pour commencer.

Amélie Nothomb : Stupeur et Tremblements

Sympa sans plus. C’est l’histoire d’une européenne dans une entreprise japonaise. C’est bien écrit, court et concis comme j’aime. Un peu cliché j’ai l’impression mais c’est peut-être comme ça .. vivement qu’on puisse aller voir sur place chez Antoine.

Cote: C

Rappel de l’échelle :

  • A lire absolument (A)
  • A lire en vacances ou si on le reçois (B)
  • Inutile d’acheter (C)

Eric-Emmanuel Schmitt : Odette Tout le monde

Vu que j’avais rien d’autre sous la main à ce moment là, j’ai finalement du entamer celui ci. C’est du EE Schmitt. Cours, précis, “straight to the point” comme on dit mais j’aime encore bien. Mais pensant avoir acheté un livre = 1 roman, je me suis rendu compte que le livre contenait en fait plusieurs nouvelles (ou romans) et ca j’aime pas trop .. Déjà que je lit vite, si en plus j’ai des histoires sur 20 pages, je vois plus vraiment l’intérêt.

D’ailleurs à part l’histoire d’Odette Toutlemonde, je ne me souviens même plus des autres.

Cote : C

Sophie Kinsella : Lexi Smart a la mémoire qui flanche

On vient d’arriver à Sion et évidemment plus rien à lire à part des vieux Paris Match et des bouquins sur le Congo. Et vu qu’on a pas TF1 et donc pas Secret Story .. et que le net est trop lent pour streamer Secret Story version online .. on est “gepist” comme on dit. Conclusion, il faut aller se ravitailler en livres dans la vallée.

Direction le “centre commercial” de Sion qui doit faire la surface d’un magasin dans un mall américain mais bon, il y a un rayon livre au Migros

Evidemment fallait pas s’attendre au choix de la Fnac, donc je flane et je prends le dernier EE Schmitt, l’Evangile selon Pilate qu’Elise m’a recommandé (et j’écoute les conseils d’Elise)  et puis je me dit que deux du même auteur (3 pendant ces vacances je vais faire une overdose) donc je flane et je prends le livre suivant :

Sophie Kinsella, connait pas … le titre à l’air un peu con con, la couverture me donne l’impression d’un livre de bonne femme mais le résumé à l’air rigolo. Je feuillette … beaucoup de dialogues comme j’aime … je prends. De toute façon, j’ai pas trop le choix y a que du Pierre Bellemare ou des trucs dans le genre.

Eh bien, j’ai trouvé ce bouquin super. L’histoire est simple mais très efficace. Une fille se réveille après un accident de voiture et se rend compte qu’elle ne se souvient plus des 3 dernières années de sa vie. Elle apprend donc qu’elle est mariée, qu’elle est riche, bien foutue etc .. alors qu’il y a trois ans, elle n’était pas top, pas mariée, …

Elle va donc redécouvrir progressivement comment elle en est arrivée là.

C’est pas de la grande littérature, c’est pas non plus de la grande subtilité dans les personnages mais l’histoire est vraiment bien (on pourrait en faire un film d’ailleurs je pense)

Cote: B

Eric Emmanuel Schmitt : Le sumo qui ne pouvait pas grossir

Ici no comment, soit il a besoin d’argent, soit on l’a obligé à publier un truc, mais sortir un livre pour écrire un truc aussi con et simple il aurait mieux fait de s’en passer.

Pour celui là, j’invente même une nouvelle cote : D

Eric Emmanuel Schmitt : L’Evangile selon Pilate

Et voila “la” bonne surprise des vacances (Merci Elise). Tout simplement super. Après le navet précédent, fallait surtout pas qu’il rate son coup dans les 10 premières pages.

Un livre en deux parties qui revisite le début de la vie de Jésus (l’incarnation) ainsi que la résurrection vue par Pilate.

C’est excessivement bien écrit et très surprenant à lire.

Voici la première phrase :

“Dans quelques heures, ils vont venir me chercher.
Déjà ils se préparent.”

Avec ca tout est dit (bon d’accord peut-être pas tout mais quand même). Mais c’est drôle parce qu’a chaque début de roman je repense à mon professeur de français de 6ème secondait à Jean XXIII (oui oui Don Bosco c’est mieux ….) Mr. Piret, qui nous a fait un cours entier sur les premières lignes de L’Etranger de Camus : “AUJOURD’HUI, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas”.

A la fin du roman, l’auteur explique la genèse du livre, son écriture et il y a cette phrase qui décrit assez bien le style d’écriture que j’apprécie :

“Une phrase me fait davantage trembler qu’un paragraphe. L’esquisse d’une image me trouble plus qu’une description achevée”

Cote: A

Pierre

“L’open space m’a tuer” de A. des Isnards et T. Zuber

Après le petit de roman de Jean Teulé, je ne sais pas comment je suis tombé la dessus à la Fnac. Ca n’est généralement pas le genre de bouquin qui m’attire mais en le feuilletant je suis tombé sur quelques passages qui décrivait tellement bien la réalité du monde du travail (d’un certain monde sans doute) que je n’ai pas pu m’empêcher de l’acheter.

Clairement on ne lit pas pour la qualité de l’écrit mais plutôt pour la description des situations des “consultants”.

J’en suis un, j’en cotoie tous les jours, et je me suis même reconnu dans certains passages (pas beauoucp heureusement.

Pour donner un aperçu, voici quelques expressions typiques du monde des consultants :

  • “je prépare une reco (ou une propale) et Je reviens vers toi”
  • “je dois voir mon n+1”

En le lisant, j’espère que les gens vont se rendre compte que passer 40h par semaine à faire quelque chose, autant que ce soit gai et pas un calvaire, un théatre ou une comédie .. (inutile de lancer le sujet sur : certains n’ont pas le choix bla bla bla .. je vous dirigerai vers Patrice au besoin ..)

Si un plombier ou un fleuriste lit ca en tous cas, ca le fera bien rire !

Pierre

“Mangez-le si vous voulez” de Jean Teulé

Ca faisait longtemps que je n’avais plus posté d’article sur ce blog et pourtant j’ai lu quelques livres entre temps. Des bons et des mauvais. Mais celui-ci fait partie des bons.

C’est un petit roman sans prétention basé sur une histoire vraie où un homme apprécié de tous se rend à une fête dans le village voisin et finit par se faire manger 🙂

L’ambiance est bien rendue avec un humour décalé tout comme j’aime. Ca vaut un A pour moi.

Pierre

“Un trader ne meurt jamais” de Marc Fiorentino

Décidemment mon rythme de lecture explose durant cette semaine. Deuxième livre qui passe sous mes yeux : “Un trader ne meurt jamais” de Marc Fiorentino.

On rentre dans la peau d’un trader et donc dans le monde de la finance spéculative. Le bouquin commence assez bien, le style est de nouveau assez direct mais ca se lit facilement.

Rien de bien exceptionnel dans l’absolu, l’intrigue est un beu bateau et pour résumer je dirais que la fin n’est pas top .. mais que la fin commence à la page 50 ..

Plus sérieusement, j’ai beaucoup lu en diagonale (ce qui est mauvais signe) mais les 10 dernières pages sont encore pas mal. Si vous avez une heure à tirer et que vous passez à la FNAC il doit y avoir moyen de le lire sur place.

Note : C

Pierre

“Dieu est un pote à moi” de Cyril Massarrotto

Cette semaine on est au ski seulement avec Emilie (et Patrice, Sarah, Manon, Elisa, Xavier et Pauline) .. mais donc en gros on a qu’un seul enfant a gérer .. les vacances quoi.

J’en profites donc pour vider un peu la pile de bouquin que j’avais achetés récemment. Parmi ceux-ci, “Dieu est un pote à moi” de Cyril Massarrotto. Je ne sais pas pourquoi j’ai acheté ce livre. J’étais au press shop et je suis tombé dessus par hasard et je l’ai pris.

L’idée est sympathique. Un jeune gars de 25 ans rencontre Dieu et devient son pote. Mais après ca, ca se gate un peu. Je sais pas vraiment pourquoi je n’ai pas aimé tant que ça. Ca doit sans doute être la petite nuance qui différence un vraiment bon livre d’un livre banal.

Et comme pour tout (film, livre, spectacle etc ..) quand j’en sors et que je suis mitigé, pendant le jour qui suit soit ca vire vers le positifs soit vers le négatif et dans ce cas ci bas de bol, c’est pas terrible.

Le style est un peu puéril, l’histoire simple et sans nuances. Un livre d’un gamin de primaire. Il y a un bon fon, l’histoire est pas mal mais tout est dans l’écriture. Ce qui me frappe vraiment le plus c’est le manque de nuances .. c’est d’ailleurs difficile à expliquer et intriguant. Tout est plat, servi brut, de l’émotion a 2 balles rendue sur une page avec un style “parlé”.

Bref, je ne me souviens plus de mon échelle de cotation mais je dirais “C” 🙂

Pierre