The P Blog

Oulà, plus d’un an depuis mon dernier “billet” ;-) Que le temps passe vite. Mais grand jour aujourd’hui car je vais vous relater ma petite expérience amusante du jour avec le non moins célèbre (ou pas d’ailleurs) service de développement photo foto.com

Plantons le décor :

22 Aout 2011 : Je commande le développement de 250 photos pour un montant de …. 26,48 €

23 Aout 2011 : Business as usual + Magali qui demande : ‘Alors t’as commandé les photos ?’

24 Aout 2011 : Mail de foto.com qui confirme l’envoi + Magali qui demande : ‘Elles arrivent quand les photos ?’

25 Aout 2011 : Business as usual + Magali qui ne demande rien !

26 Aout 2011 : Business as usual + Magali qui ne demande toujours rien .. (incroyable)

29 Aout 2011 : Business as usual + Magali qui demande : ‘T’es sur que t’as commandé les photos ?’ (la confiance règne)

Donc, je me dis que je vais aller voir si il n’y a pas un lien de tracking et ohhh .. quelle surprise il y en a un .. et que vois-je …

“Commande retournée à l’expéditeur. Cause : Adresse incorrecte”. Je regarde l’adresse de ma commande et la je constate avec honte (sous le regard de Magali) que Woluwé Saint Lambert ca n’est évidemment pas 1030 comme code postal ..

Branle-bas de combat, contactons le service client de Foto.com pour corriger mon adresse de livraison. Un petit tour d’abord par la FAQ du site et on y trouve ceci :

Je me suis trompé d’adresse, que faire ?

Merci de contacter notre service clientèle au plus vite en passant par le formulaire de notre page contact. Si votre commande n’est pas encore partie, nous pouvons modifier l’adresse. Si vous vous rendez compte de l’erreur d’adresse alors que vous venez de lire l’email de confirmation d’envoi de votre commande, il sera trop tard car votre commande aura déjà été expédiée. Vous devrez donc passer une nouvelle commande via notre site.

 

Au cas où le service de livraison nous retournerait, celui-ci sera immédiatement détruit, et ce, dans le souci de la protection de votre vie privée.

Donc en gros, si je comprends bien ma commande aurait été détruite et je suis bon pour recommander le tout.

Ne croyant pas trop ce que je lis, je contacte quand même le service client en me disant on ne sait jamais ca me semble tellement idiot comme procédure que ca ne doit pas être vrai.

S’en suit l’échange de mails suivant qui se passe de commentaires .. bonne lecture (j’avais du temps pour répondre vous remarquerez)

Plosson ==> service client de Foto.com

Le 29/08/2011 21:51, plosson a écrit :

Cher support,

 

Pourriez vous me donner la marche à suivre pour corriger l’adresse de livraison d’une commande. En effet, je remarque que nous avons encodé 1030 Woluwé Saint Lambert au lieu de 1200 Woluwé Saint Lambert.

 

D’après le site de la poste, le colis a été renvoyé chez Foto.com.

 

Le numéro de commande est le : 1234567

Service client Foto.com ==> plosson

Le 30/08/2011 14:25, Service Clientele B a écrit :

Cher Client,

Le fait est que le facteur a vu que ce n’était pas le bon destinataire et a donc logiquement renvoyé la commande chez nous. Etant donné que les colis sont automatiquement détruits lorsqu’ils reviennent à nos bureaux, nous devrions donc, à cause d’une erreur, non-volontaire bien entendu, réimprimer et réexpédier à nos frais.

 

Si vous aviez, par exemple, reçu un produit défectueux, nous réimprimerons bien entendu à nos frais. Par contre, comme il est indiqué dans nos “Conditions Générales de Vente”, ce genre d’erreur ne peut entraîner une réimpression ou un remboursement.

 

Nous nous excusons néanmoins pour le désagrément occasionné, mais nous ne pouvons dans ce cas-ci plus rien faire pour vous.

 

Cordialement,

 

Giulia

 

Service Après Vente pour la Belgique

Alors cette réponse est tellement incroyable qu’elle devrait figurer dans les livres de service client dans la colonne “avant” ou “à ne pas faire”.

En gros, ce que je comprends en substance :

1. Putain que vous êtes cons de vous être gourré ..
2. Je ne vois pas pourquoi on devrait payer tes erreurs.
3. On ne sait “plus rien faire” pour toi = ne nous fais pas chier petit con, ta commande on la réimprimera JAMAIS .. JAMAIS tu m’entends !

Alors après digestion du mail reçu, je réponds ceci :

Plosson ==> service client de Foto.com

Le 30/08/2011 14:55, plosson a écrit :

Cher Foto.com,

Je vous avoue être surpris par votre réponse. Voici quelques suggestions dans ce cas de figure :

 

1. Vous pourriez informer le client que le colis et revenu chez vous (facile avec les code barres non?) et sans réponse de sa part détruire le colis dans un délai donné.
2. Vous pourriez mettre un sélecteur de ville automatique sur base du code postal dans votre interface web pour éviter les erreurs comme “1030 Woluwé”
3. Vous sous-entendez que vous devriez nous renvoyer le colis “à vos frais” alors que je n’ai aucunement mentionné le fait que je considerais que vous deviez soutenir les frais de réenvoi. Je me serais acquité volontiers de ces frais si vous n’aviez pas détruit le colis.

 

Bref, vous faites preuve d’un niveau de service assez étonnant pour ne pas dire médiocre.

 

Voyons comment sortir de cette situation et analysons les deux options possibles :

 

Option A

 

Vous maintenez votre position. De mon côté donc, la seule chose à faire si je comprends bien, c’est de :

 

1. Ne plus jamais commander sur foto.com
2. Demander à mon opérateur de carte de crédit de bloquer le paiement.
3. Communiquer sur twitter cette expérience désastreuse avec votre service
4. Ecrire un petit billet sur mon blog pour garantir une magnifique indexation régulière sur les mots clés foto.com et autres
5. Envoyez un courrier à test-achats
6. Recommencez 3-4-5 régulièrement.

 

Les points positifs pour Foto.com
Augmentation du chiffre d’affaire 2011 de 24 € !

 

Les points négatifs pour Foto.com
Perte de revenu potentiel de ma part + de toutes les personnes ayant lu mes tweets ou post sur le sujet ou encore de toutes les personnes qui me questionneront sur le sujet : “Tiens ou dois-je imprimer mes photos ?”

 

Option B

 

Vous décidez de faire un geste commercial intelligent et d’offrir la réimpression de la commande

 

Les points positifs pour Foto.com
Vous gagnez pour 24€ seulement la satisfaction d’un client, qui va trouver ce geste étonnant, et communiquer via twitter, un post, ou encore à toute personne le questionnant sur le développement photo de le faire sur foto.com car leur service client est de haut niveau.

 

Les points négatifs pour Foto.com
Perte de 24€ sur le chiffre d’affaire 2011.

 

Qu’en pensez vous ?

 

Cordialement,

Après ce mail, je ne savais pas trop quoi attendre. Et je vous avoue que j’ai même été assez étonné de recevoir le mail ci dessous ce matin.

service client de Foto.com ==> Plosson

Le 31/08/2011 09:54:15, Service clientele B a écrit :

Cher Client,

 

Je vous informe que nous venons de demander la réimpression de votre commande et que celle-ci vous sera livrée dans les plus brefs délais.

 

Nous vous remercions vivement pour votre patience et vous prions d’accepter toutes nos excuses pour ce désagrément.

 

Cordialement,

 

Giulia

 

Service Après-Vente FotoCom pour la Belgique

End of story …. no comment …

Essayons maintenant de prendre un peu de recul et d’analyser l’évenement une fois l’émotionnel mis de côté.

Il y a malgré tout quelques points positifs à retenir :

1. Leur service client répond dans les 24h. Ce qui honnêtement n’est pas si courant

2. Leur service client répond “humainement”. Et on n’a pas droit aux “canned responses”. La réponse était maladroite certes, mais c’est un humain qui a répondu.

3. Leur service client est réactif dans le sens ou ma réponse a été prise en compte, lue, on y a réagi.

Alors après sur leur réponse, on peut encore s’interroger. Personnellement, je pense que c’était la meilleure réponse à apporter bien que j’aurai été un peu plus loin dans l’ouverture de la communication, en proposant par exemple un code promo sur une commande future (pour assurer que le client recommande sur le site) et également une invitation à proposer des suggestions ou une phrase qui mentionne que l’on prend les suggestions en compte etc …

Enfin voila, une histoire somme toute assez classique mais qui valait un petit billet.

P.

29 Apr, 2010

Quand je serai grand, je serai politicien !

Posted by: plosson In: Politique

Voici un mail que j’ai reçu cet après midi d’un ami

Bonjour,

J’ai proposé cet article à La Libre Belgique qui n’en veut pas (manque de place). Pour qu’il ne finisse pas aux oubliettes, je me permets de te l’envoyer et de t’inviter à le lire.

Après lecture, si tu partages cette opinion, pourquoi ne pas la faire circuler par email, via facebook ou sur ton blog ?

A bientôt

Thibaut

J’ai trouvé son analyse intéressante et donc digne de se retrouver sur mon blog ! (quel honneur tout de même ;-)

Bonne lecture …

Les politiciens professionnels: cancer de nos démocraties, fossoyeurs de la Belgique

La Belgique traverse, comme tous les pays occidentaux, une grave crise économique et sociale. Des centaines de milliers de chômeurs, un système de sécurité  sociale qui menace de s’écrouler, une dette publique qui repart à la hausse… Sombre tableau ! Les plus jeunes se demandent ce qu’ils doivent étudier pour s’assurer un avenir, les plus âgés s’inquiètent pour leurs pensions et les autres s’accrochent tant bien que mal à un emploi devenu denrée rare.

Pendant ce temps, les élus du peuple, le gouvernement et les partis politiques se déchirent au sujet de… BHV ! Oui, vous ne rêvez pas, nos élus donnent la priorité à un « problème » qui ne fait même pas partie du top 10 des préoccupations de leurs électeurs.

Traditionnellement, quand on se demande comment nous en sommes arrivés là, les réponses résonnent comme des accusations : « Ce sont ces flamands égoïstes », « Ce sont ces Wallons paresseux », « Ce sont les socialistes clientélistes », « Ce sont les sociaux-démocrates opportunistes », « Ce sont les libéraux capitalistes » etc.

Personnellement, mon analyse est toute autre. A mon avis, le problème n’est ni linguistico/ethnique ni idéologique. Selon moi l’origine du problème doit être cherchée du côté de la professionnalisation de la politique. La Belgique est gouvernée par des gens qui dans leur immense majorité n’ont connu qu’une seule expérience professionnelle : les coulisses du pouvoir. Pour étayer mon propos, j’ai parcouru les CV des membres de notre dernier gouvernement fédéral. Voici les informations stupéfiantes que j’ai pu trouver : Yves Leterme (2 ans de vie professionnelle avant de se consacrer à la politique), Didier Reynders (4 ans), Steven Vanackere (2 ans), Joëlle Milquet (4 ans), Charles Michel (quelques mois), Melchior Wathelet Jr (quelques mois), Pieter De Crem (2 ans), Guy Vanhengel (2 ans), Paul Magnette (politologue avant de devenir politicien), Sabine Laruelle (5 ans), Vincent Van Quickenborne (5 ans), etc.

Même si je m’étonne de savoir que la Belgique confie la gestion de son budget à quelqu’un qui a deux ans d’expérience comme instituteur, mon propos n’est pas de dire que ce sont tous des incapables. Je ne nie pas que chacune de ses personnes ait pu acquérir des compétences au cours de son parcours professionnel dans le monde politique (communes, cabinets ministériels, intercommunales, etc.). Ce qui m’inquiète c’est de savoir que le destin de la Belgique et des Belges est confié à des gens qui dépendent à 100% de leur réélection. Ils ne peuvent pas faire passer l’intérêt général, leurs principes ou l’éthique avant les intérêts de leur parti parce que s’ils le font ils se retrouvent « tout nus ». En effet, ils ne peuvent pas retourner à la « vie civile » car ils n’en ont pour ainsi dire pas eue. Résultat des courses, notre gouvernement ne gouverne pas, il fait de la politique.

Certains me diront : « C’est trop facile de critiquer de la sorte, il n’a qu’à se présenter aux élections ». C’est sans doute vrai mais le problème c’est qu’aujourd’hui quand vous êtes un membre de la vie active (directeur d’école, juge, boulanger, agriculteur, chef d’entreprise, comptable, avocat, commissaire de police, etc.), si vous décidez d’entrer en politique à 35-40 ans pour vous mettre au service de la société et améliorer le sort de vos concitoyens tout ce qu’on vous propose c’est de coller des affiches et distribuer des tracts pour des politiciens professionnels, des sportifs à la retraite ou des vedettes du petit écran.

Nous nous dirigeons vers de nouvelle élections. C’est un moment idéal pour envoyer un message très clair : Nous voulons des professionnels qui portent un projet politique et plus des politiciens professionnels. Ne nous distribuez plus des tracts et des programmes. Nous voulons voir des CV et des programmes. Ne perdez plus de temps à créer et réformer sans cesse des institutions politiques, attaquez vous aux problèmes des Belges et contribuez à l’augmentation du Bonheur Intérieur Brut.

A bon entendeur.

Thibaut Deleval

33 ans, Licencié  en droit, Master en Marketing et Management, 8 ans d’expérience comme père de famille, 6 ans d’expérience comme avocat, 3 ans d’expérience comme entrepreneur et qui s’estime encore bien trop tendre pour prétendre être ministre…

24 Feb, 2010

Vive la Belgique

Posted by: plosson In: All

Quand on envoie des mailings de prospection, on ne connait pas toujours la langue de l’interlocuteur. Donc à priori on envoie un mail en Français.

Quatre options

  • Soit le mail tombe chez un francophone pur, aucun soucis.
  • Soit il tombe chez un bilingue “ouvert” aucun soucis
  • Soit il tombre chez un néerlandophone pur, aucun soucis. Comme il comprends pas le contenu, il l’efface.
  • Soit il tombe chez un bilingue “qui à du temps à perdre” et voila ce que cela donne :

“Zoals u wellicht weet, zijn bijna 60% van de Belgen Nederlandstalig. Als u uw prospectie degelijk voorbereidt, dan komt u heel snel te weten dat ik tot die meerderheid behoor. Ik geef er dan ook de voorkeur aan om aangesproken en aangeschreven te worden in het Nederlands.”

Autant je comprends ce qu’il veut dire et bien entendu que l’on envoie des mails en Néerlandais quand on sait à qui on s’adresse mais de là à prendre le temps d’écrire un mail pour cela ca me dépasse.

Si t’es pas content qu’on t’envoie un mail en Français tu l’effaces. Quand je reçois des mails pour du Viagra en Chinois, je m’amuse pas à renvoyer un mail en Chine pour leur demander de s’adresser à moi en Français…

  • I just love this country
  • J’adore ce pays
  • Ik hou van dit land
  • Rakastan tätä maata
  • Amo a este país
  • Ich liebe dieses Land
  • Szeretem ezt az országot
  • Jag älskar detta land

Dans le même lot de livre achétés lors du dernier week-end à Paris, il y avait celui de Saphia Azzeddine : “Mon père est femme de ménage”.

C’est l’histoire d’un petit garçon de banlieue, qui découvre la littérature grâce à son père qui est “femme de ménage” notamment dans une bibliothèque.

J’avoue que je suis assez partagé sur ce livre. Le style est fluide, rapide, peut être un peu trop. On perd l’enthousiasme du début au cours du livre pour terminer sur une fin un peu baclée à mon avis.

Ceci étant, ce qui est décrit au travers des mots de “Polo” l’est toujours manière directe, juste et souvent très drôle.

Petit extrait :

“J’apprenais qu’un homme pouvait prendre quatre cents pages pour dire à une femme qu’il l’aime. Quatre cents pages avant le premier baiser, trois cents avant une caresse, deux cents pour oser la regarder, cent pour se l’avouer. A l’heure où on envoie des textos quand on a envie de baiser, je trouvais ça prodigieux, vertigineux, fou, démesuré, extravagant, insensé, grandiose… Voilà, j’apprenais des mots en faisant le ménage. Au moins ça…”

En fait je vais changer mon système de cotation. Je conserve le A, B, C mais je vais donner deux côtes. La côte que j’ai donné juste après avoir lu la dernière phrase du livre, et la côte que je donne 2 semaines après.

  • Cote en fin de lecture : B
  • Cote 2 semaines après : A
Pierre

Comme d’habitude, je prends mes idées chez Ruquier le Samedi soir dans “On n’est pas couché.”

Un auteur sympa, un livre qui a l’air bien, hop je le note dans mon iPhone.

Et puis à chaque petit weekend avec Magali à Paris, passage à la Fnac obligatoire (Rue de Rennes) ou il y a d’ailleurs un super petit café italien au -1.

Que dire sur le livre … c’est l’histoire d’un gars, à Paris, qui bosse à la Poste et qui adore glander .. ou plûtot se laisser vivre, observer. Observer la vie …

Bon j’avoue qu’avec le recul, c’était pas grandiose même si le lire en étant à Paris a donné à cet lecture un petit quelque chose en plus. Il y a quelques analyses assez justes sur les comportements humains et même quelques bons mots.

J’ai passé un bon moment.

Cote: B

Pierre

11 Nov, 2009

Citation(s) du jour : @shitmydadsays

Posted by: plosson In: Internet

Viens de tomber sur ce compte twitter @shitmydadsays

D’après la micro bio, c’est un gars de 29 ans qui vit avec son père de 73 et qui note ces petites phrases …

J’avoue que j’ai bien ri. Voici un petit assortiment :

“You look just like Stephen Hawking…Relax, I meant like a non-paralyzed version of him. Feel better?… Fine. Forget I said it.”

“Son, no one gives a shit about all the things your cell phone does. You didn’t invent it, you just bought it. Anybody can do that.”

“If mom calls, tell her I’m shitting… Son, marriage is about not having to lie about taking a shit.”

“The baby will talk when he talks, relax. It ain’t like he knows the cure for cancer and he just ain’t spitting it out.”

“Just pay the parking ticket. Don’t be so outraged. You’re not a freedom fighter in the civil rights movement. You double parked.”

A lire absolument.

Pierre

25 Sep, 2009

“Achetez vous du bonheur”

Posted by: plosson In: Economie

Dans ma grande croisade pour promouvoir les sociétés qui offrent une vraie valeur ajoutée en terme de service ou de service client, je vous propose cette fois-ci “Sisenior“.

Le pitch

Ceux qui me connaissent un peu savent que j’ai deux mains gauches, que je suis un peu paresseux et que donc les travaux dans une maison c’est franchement pas mon truc.

Mais évidemment, quand on est riche propriétaire terrien :-) , c’est inévitable. De l’interrupteur à changer, en passant par une pièce à repeindre, ou encore une plaque eternit à replacer sur une facade, franchement ca sort de mes compétences.

En plus, pour le faire faire par un “corps de métier” ca n’élimine pas encore le problème vu qu’il faut :

  1. Trouver la bonne personne (et on est parti dans le “mais mon plombier c’est le meilleur j’te jure”)
  2. Coordonner les interventions, parce qu’un plombier c’est un plombier, un électricien c’est un électricien et qu’un gars pour remplacer une plaque d’eternit je ne sais même pas comment ca s’appelle :-)

Bref, on postpose … le problème devient de plus en plus pressant, Madame commence à s’énerver, et le risque qu’elle expose mon incompétence de chef de ménage à l’extérieur grandit de jour en jour.

Pourtant dans mon esprit l’équation est simple :

Je donne de l’argent et en échange le problème disparait, et tout ça sans étapes intermédiaires.

Et bien figurez vous que ça existe. Ca s’appelle “Sisenior” … en gros on peut comparer ça à de la conciergerie à domicile – comme un concierge dans un (grand) hotêl. On l’appelle et il règle le problème. Point barre.

Un cas concret

Alors voici comment ça se passe sur un cas concret. On a une buanderie chez nous dans laquelle il y a un vieil évier, avec des vieux meubles de cuisines attachés au murs qui sont eux (les murs) peints en jaune !

On aimerait “refaire” cette buanderie depuis maintenant 2 ans (donc en gros depuis qu’on est entrés dans la maison)

Mais cela implique donc de:

  • Retirer les meubles
  • Retirer l’évier
  • Retirer le chauffe eau
  • Aller mettre ces meubles à la déchetterie
  • Réadapter la plomberie
  • Nettoyer le tout
  • Repeindre

En plus de cela, on a des spots qui donnent sur la terrasse qu’il faut accrocher au mur, une plaque eternit qui manque sur la facade, et un coin de mur qu’il faut recimenter.

Bref, injouable pour moi.

Donc, j’appelle Sisenior, qui me propose un rendez vous la semaine d’après pour faire une première évaluation des travaux par la personne qui va prendre en charge “ma maison”. Il devient en quelque sorte l’homme à tout faire de référence.

Le jour J, à 9h00 comme convenu, on sonne à la porte. J’ai en face de moi quelqu’un de professionnel, habillé avec un tee-shirt Sisenior et qui parcourt avec moi les différents petits travaux à executer.

Sur base de cela, le lendemain l’estimation m’est envoyée et rendez vous est pris pour la réalisation des travaux.

Le jour J2, à 9h00 comme convenu, on sonne à la porte. Notre “homme à tout faire” est là pour commencer les travaux. Honnetement, j’avoue qu’au début, je n’y croyais pas trop … je me dis, il va laisser les brols sur place, ou il va m’appeler 10 fois pour me dire que ca ou ça ne vas pas. Bref j’étais un peu sceptique.

Je rentre le soir et la : surprise générale. Tout était impéccable. Tout mes problèmes réglés en une seule fois, sans rien devoir coordonner, ranger, etc …

Le rêve absolu, et la, Madame est très contente … du bonheur à l’état pur :-) !

Le mot de la fin

Alors, peut-être je suis tombé par chance, sur une bonne personne, mais j’en doute. Je pense sincèrement que ces personnes sont choisies spécifiquement pour leurs compétences générales et leur initiative.

Un seul exemple. J’ai refais appel à eux pour une série de petits travaux ridicules. Parmi ces travaux il fallait accrocher une lampe au plafond (c’est bon on arrête de rire … )

Je reviens le soir et je vois que tout est fait. A 18h, notre “homme à tout faire” m’appelle pour faire le point sur tout qu’il avait fait et me dit :

“Il manquait un soquet pour brancher la lampe dans la chambre au 2ème, mais je suis allé voir à la cave et j’ai trouvé un soquet. J’espère que ça n’est pas un problème”

Mais bien sûr que ca n’est pas un problème, c’est justement ca que j’appelle : la qualité du service !

Merci Senior !

Pierre

06 Sep, 2009

Europ Assistance

Posted by: plosson In: Economie

Le service client de qualité n’étant pas monnaie courante dans nos contrées, il est toujours important de mettre en avant les expériences ou l’on sent clairement que le service reçu n’est pas anecdotique mais fait l’objet d’un travail conscient.

Exemple concret. Vendredi 4 septembre

8h30 : Magali part conduire les petits à l’école et on lui signale sur la route que son pneu arrière gauche est plat.
8h30/23sec : Elle m’appelle. Après discussion, elle me dit qu’elle va travailler et qu’on verra bien après.
10h15: Je pars pour un rendez vous au centre de Bruxelles et je me dis que j’appelerais bien Europ Assistance vu que nos deux véhicules sont couverts.

Voici le déroulement de la conversation (à 10h15 – et sans musique d’attente)

Opératrice > Europ Assistance bonjour, que puis-je faire pour vous.
Moi> Oui bonjour, …. j’explique l”histoire ..
Opératrice> Aucun problème Monsieur, pourrais-je avoir le numéro de plaque du véhicule
Moi> Le voici …
Opératrice> Merci Mr. Losson. Ou pouvons nous envoyer un dépanneur
Moi> En fait j’appelle pour mon épouse. Son véhicule est stationné devant son bureau mais elle n’est pas joignable pour le moment.
Opératrice> Pourrais-je avoir l’adresse de son bureau
Moi> Euhh, je suis en voiture là, elle travaille au Centre Comprendre et Parler à Woluwé mais je n’ai pas l’adresse.
Opératrice> C’est pas un soucis, on trouvera bien cela sur internet 
Moi> Super.
Opératrice> Voila Monsieur, nous envoyons un dépanneur immédiatement. Il se rendra à l’accueil pour demander les clés du véhicule de votre épouse.

A 10h40, le dépanneur était au centre. A 11h tout était en ordre.

Ce qui rend tout l’expérience intéressante, ca n’est pas tant le service du dépannage lui même, c’est la qualité du centre d’appel où tout est fait pour diminuer le nombre de vos soucis et rendre le constat du sinistre ou du problème le plus évident possible.

Refaisons le même dialogue si j’avais appelé la commune ou un Brutélé par exemple :

10h15 : 1 … 2 ….. 2 …… 1 ….. # ……. Vivaldi …
10h20 : Toujours Vivaldi
10h21 :

Opératric(e-eur) : Vous avez votre numéro de client ?
Moi : Oui, bonjour aussi …
Moi : Mon numéro de client, non je ne l’ai pas sur moi, je suis en voiture. Vous savez me retrouver sur base de mon nom ?
Opératrice : Non, vous avez votre numéro de client ?
Moi : Mais non …

Ou encore mieux (chez Proximus) :

10:15 : 1 … 2 …. 2 ….. “entrez votre numéro de client” … 554678422 # …. Vivaldi
10:20 : Vivaldi
10:21 :
Operatric(e-eur) : Bonjour vous avez votre numéro de client
Moi : Ben vous l’avez, je viens de le rentrer …
Operatric(e-eur) : Ah oui mais on ne sait pas le voir …
Moi : A quoi ca sert alors de le rentrer
Operatrice : Ah ca je ne sais pas …

Bref, tout ca pour dire. Dans le service client, tout se joue sur les détails et rien ne s’improvise.

Pierre

07 Aug, 2009

Cinq d’un coup !

Posted by: plosson In: Livres

Voici les quelques livres que j’ai pu lire pendant mes deux semaines de vacances en France (Serignac) et en Suisse (Mayens de Sion).

Rien de transcendant mais ca se termine bien. Il faut dire que je n’avais pas du tout préparé la chose. Je suis passé à midi, avant de partir, au Club à Stockel pour trouver des livres rapidos et n’étant vraiment pas inspiré, j’ai attrapé un Amélie Nothomb et un Eric Emmanuel Schmitt.

J’ai commencé à lire le 4ème jour et je n’étais vraiment pas motivé pour commencer.

Amélie Nothomb : Stupeur et Tremblements

Sympa sans plus. C’est l’histoire d’une européenne dans une entreprise japonaise. C’est bien écrit, court et concis comme j’aime. Un peu cliché j’ai l’impression mais c’est peut-être comme ça .. vivement qu’on puisse aller voir sur place chez Antoine.

Cote: C

Rappel de l’échelle :

  • A lire absolument (A)
  • A lire en vacances ou si on le reçois (B)
  • Inutile d’acheter (C)

Eric-Emmanuel Schmitt : Odette Tout le monde

Vu que j’avais rien d’autre sous la main à ce moment là, j’ai finalement du entamer celui ci. C’est du EE Schmitt. Cours, précis, “straight to the point” comme on dit mais j’aime encore bien. Mais pensant avoir acheté un livre = 1 roman, je me suis rendu compte que le livre contenait en fait plusieurs nouvelles (ou romans) et ca j’aime pas trop .. Déjà que je lit vite, si en plus j’ai des histoires sur 20 pages, je vois plus vraiment l’intérêt.

D’ailleurs à part l’histoire d’Odette Toutlemonde, je ne me souviens même plus des autres.

Cote : C

Sophie Kinsella : Lexi Smart a la mémoire qui flanche

On vient d’arriver à Sion et évidemment plus rien à lire à part des vieux Paris Match et des bouquins sur le Congo. Et vu qu’on a pas TF1 et donc pas Secret Story .. et que le net est trop lent pour streamer Secret Story version online .. on est “gepist” comme on dit. Conclusion, il faut aller se ravitailler en livres dans la vallée.

Direction le “centre commercial” de Sion qui doit faire la surface d’un magasin dans un mall américain mais bon, il y a un rayon livre au Migros

Evidemment fallait pas s’attendre au choix de la Fnac, donc je flane et je prends le dernier EE Schmitt, l’Evangile selon Pilate qu’Elise m’a recommandé (et j’écoute les conseils d’Elise)  et puis je me dit que deux du même auteur (3 pendant ces vacances je vais faire une overdose) donc je flane et je prends le livre suivant :

Sophie Kinsella, connait pas … le titre à l’air un peu con con, la couverture me donne l’impression d’un livre de bonne femme mais le résumé à l’air rigolo. Je feuillette … beaucoup de dialogues comme j’aime … je prends. De toute façon, j’ai pas trop le choix y a que du Pierre Bellemare ou des trucs dans le genre.

Eh bien, j’ai trouvé ce bouquin super. L’histoire est simple mais très efficace. Une fille se réveille après un accident de voiture et se rend compte qu’elle ne se souvient plus des 3 dernières années de sa vie. Elle apprend donc qu’elle est mariée, qu’elle est riche, bien foutue etc .. alors qu’il y a trois ans, elle n’était pas top, pas mariée, …

Elle va donc redécouvrir progressivement comment elle en est arrivée là.

C’est pas de la grande littérature, c’est pas non plus de la grande subtilité dans les personnages mais l’histoire est vraiment bien (on pourrait en faire un film d’ailleurs je pense)

Cote: B

Eric Emmanuel Schmitt : Le sumo qui ne pouvait pas grossir

Ici no comment, soit il a besoin d’argent, soit on l’a obligé à publier un truc, mais sortir un livre pour écrire un truc aussi con et simple il aurait mieux fait de s’en passer.

Pour celui là, j’invente même une nouvelle cote : D

Eric Emmanuel Schmitt : L’Evangile selon Pilate

Et voila “la” bonne surprise des vacances (Merci Elise). Tout simplement super. Après le navet précédent, fallait surtout pas qu’il rate son coup dans les 10 premières pages.

Un livre en deux parties qui revisite le début de la vie de Jésus (l’incarnation) ainsi que la résurrection vue par Pilate.

C’est excessivement bien écrit et très surprenant à lire.

Voici la première phrase :

“Dans quelques heures, ils vont venir me chercher.
Déjà ils se préparent.”

Avec ca tout est dit (bon d’accord peut-être pas tout mais quand même). Mais c’est drôle parce qu’a chaque début de roman je repense à mon professeur de français de 6ème secondait à Jean XXIII (oui oui Don Bosco c’est mieux ….) Mr. Piret, qui nous a fait un cours entier sur les premières lignes de L’Etranger de Camus : “AUJOURD’HUI, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas”.

A la fin du roman, l’auteur explique la genèse du livre, son écriture et il y a cette phrase qui décrit assez bien le style d’écriture que j’apprécie :

“Une phrase me fait davantage trembler qu’un paragraphe. L’esquisse d’une image me trouble plus qu’une description achevée”

Cote: A

Pierre

Après le petit de roman de Jean Teulé, je ne sais pas comment je suis tombé la dessus à la Fnac. Ca n’est généralement pas le genre de bouquin qui m’attire mais en le feuilletant je suis tombé sur quelques passages qui décrivait tellement bien la réalité du monde du travail (d’un certain monde sans doute) que je n’ai pas pu m’empêcher de l’acheter.

Clairement on ne lit pas pour la qualité de l’écrit mais plutôt pour la description des situations des “consultants”.

J’en suis un, j’en cotoie tous les jours, et je me suis même reconnu dans certains passages (pas beauoucp heureusement.

Pour donner un aperçu, voici quelques expressions typiques du monde des consultants :

  • “je prépare une reco (ou une propale) et Je reviens vers toi”
  • “je dois voir mon n+1″

En le lisant, j’espère que les gens vont se rendre compte que passer 40h par semaine à faire quelque chose, autant que ce soit gai et pas un calvaire, un théatre ou une comédie .. (inutile de lancer le sujet sur : certains n’ont pas le choix bla bla bla .. je vous dirigerai vers Patrice au besoin ..)

Si un plombier ou un fleuriste lit ca en tous cas, ca le fera bien rire !

Pierre


  • Mandy: Je suis très mécontente de la gestion de mon remboursement de billets de spectacle. Meme en ayant écris un courrier expliquant la situation avec or
  • Elisabeth TASSET: Je viens de lire les commentaires et cela me rassure un peu de voir que certains n'ont pas retenu que l'histoire , il est vrai sans beaucoup d'intér
  • La menace internet ça marche … « The G Blog: [...] pour faire bouger le service client. J'aimeJ'aime  Commentaires (0) Rétroliens (0) Laisser un commentaire [...]

What I'm Doing...

Now Reading

Planned books:

Current books:

  • The Back of the Napkin: Solving Problems and Selling Ideas with Pictures

    The Back of the Napkin: Solving Problems and Selling Ideas with Pictures by Dan Roam

Recent books:

View full Library